Découvrez la face cachée de la nouvelle politique de confidentialité de Facebook

Dernièrement, les utilisateurs de Facebook ont reçu une notification du site leur dévoilant les nouvelles règles de confidentialité qui seront appliquées à partir du 1er  janvier 2001. En voici un résumé en trois points :

Les bases de la confidentialité selon Facebook

 

Dans un mail envoyé à ses utilisateurs, Facebook explique grâce à un tutoriel vidéo en trois étapes, comment ils peuvent devenir les modérateurs de leur vie sur le réseau social, c’est-à-dire comment contrôler ce qu’ils montrent aux autres utilisateurs, la façon dont ils pourront interagir et ce qui apparaît sur leur fil d’actualités. Pour ce faire, ils devront se laisser guider au nouvel assistant de confidentialité,  accessible sous le cadenas en haut à droit de la page Facebook, sous l’appellation «  »

 

Ce que Facebook sait de vous

Sous l’onglet « politiques d’utilisation des données », Facebook informe ses utilisateurs que la récolte d’informations qu’elle s’apprête à faire sur eux n’est qu’une manière de leur garantir un service de qualité qui répondra à leurs « besoins ». Pour avoir le maximum d’informations sur eux, Facebook prend en considération la catégorie "vos activités et les informations que vous fournissez" mais aussi ce que les autres utilisateurs peuvent fournir comme informations sur une tierce personne. De même que, grâce au service d’achat que le réseau compte bientôt mettre en place, Facebook pourra voir la nature des achats des utilisateurs et même le numéro de la carte bleue, son type, sa marque, sa date de validité...  Parallèlement à cela, Facebook va pouvoir impunément  récolter des informations sur ses utilisateurs grâce aux sites qui lui sont reliés comme Instagram et WhatsApp.

 

Ce que Facebook "fait" de vous

Bien que le discours de Facebook soit essentiellement axé sur la notion de « Confidentialité » et sur le respect de ses utilisateurs, en réalité il n’en est rien, car le site  revend leurs données à ses partenaires ce qui lui permet de faire un chiffre d’affaires d’environ huit milliard de dollars sur le dos de ses utilisateurs, qui deviennent exclusivement un produit de commerce pour Facebook, d’où la gratuité du service.